Nous croyons qu’il faut un réveil national pour qu’Haïti arrive à reprendre son visage d’antan. C’est un réveil qui devrait se faire par le biais de l’éducation, la formation professionnelle des citoyens haïtiens, l’éducation civique du peuple, la valorisation des œuvres de nos artistes et artisans, sans oublier le relancement de notre système agricole tant négligé par les représentants gouvernementaux du pays.

 

Quand le peuple est formé intellectuellement, il sait ce qui est bon pour son avenir et ce qui peut contribuer à sa déviance et à la déchéance de son pays. Il sait aussi comment choisir : que ce soit un compagnon marital ou une compagne maritale, que ce soit un personnage politique qui représentera son quartier, sa commune, son arrondissement ou son pays.

Quand le peuple est formé professionnellement, il est autonome financièrement. Dans ce cas, il n’ira pas vendre son vote aux urnes. Dès lors, la paix se rétablira dans notre chère patrie.

 

 François-Jules Suisse, dit Jules Simon, ne disait-il pas à travers Le Devoir que Tous les bons sentiments s'allument au même foyer ? Plus loin, il avança que l'amour de la patrie est une extension de l'amour de la famille, et l'amour de l'humanité est une extension de l'amour de la patrie. Notre cœur, comme notre esprit, étend peu à peu ses rayons.

Notre vision est très large en matière de développement dans tous les champs.

 

Nous voulons revenir à nos bars-restaurants, nos ateliers de cordonnerie, d’artisanat, de sculpture, de peinture, de couture, etc.

Nous comptons aussi mettre des actions en mouvement en vue de relancer la culture du café, du cacao, ainsi que d’autres produits locaux dans le but d’en exporter aux autres pays.

 

En résumé, l’INHAEH est un groupement d’Haïtiens qui consentent de mettre en commun leurs savoirs, leurs ressources financières en vue d’investir dans l’alphabétisation, l’éducation civique, la formation académique et professionnelle des jeunes, ainsi que le développement communautaire.

Les défis sont énormes, mais les moyens ne manquent pas. Il suffit d’avoir des femmes et des hommes, en un mot des Haïtiens qui Aiment Encore Haïti désireux de passer à l’action.

 

Pour arriver à atteindre nos buts, nous avons besoin de votre aide, et de vos conseils. N’hésitez pas à nous joindre. On va se serrer les coudes de telle sorte que, petit à petit, nous réalisions de grands projets. Qu’attendez-vous ?